Que les Jeux commencent!

Dany Lemay sera très, très près de l'action, pendant que François-Louis Tremblay sera analyste pour Radio-Canada. — Photos Dany Lemay

Bonjour à tous!

Au moment où vous lirez ces lignes, les Jeux olympiques 2018 de PyeongChang seront officiellement débutés! J’ai le goût de vous dire, comme la plupart des athlètes, entraîneurs et officiels rencontrés cette semaine…ENFIN! Les répétitions et les rencontres de production font partie du métier, mais il est temps que le spectacle commence.

Consultez l'horaire de nos patineurs aux Olympiques

Les derniers jours ont tout de même été intéressants. J’ai eu la chance d’assister à plusieurs entraînements, de rencontrer plusieurs patineurs de ma génération maintenant entraîneurs, chefs d’équipe, ou analystes télé. J’ai aussi été en mesure de voir les entraînements de mon poste de travail qui, comme vous le voyez sur la photo prise lors de l’entraînement des Coréens, est assez exceptionnel. Quelle vue, quelle proximité de l’action, je pourrai voir les visages des vainqueurs s’illuminer devant moi lorsqu’ils franchiront la ligne d’arrivée en tête. J’en ai déjà des frissons. Parlant de l’équipe de la République de Corée (celle du Sud), ils sont suivis par une meute de journalistes, probablement l’équivalent de ce qu’on voit à un entraînement du Canadiens à Montréal. On entend de nombreux flashs de caméra lorsqu’ils sont en piste, assez impressionnants. Ces jeunes qui sont pour la plupart âgés entre 17 et 22 ans ont une pression énorme sur les épaules dans un pays où le courte piste est roi parmi les sports d’hiver, surtout chez les jeunes.  Mais croyez-moi, ils sont prêts.

J’ai également eu la chance de retrouver mon ami, ex-coéquipier, et maintenant collègue de travail chez Willis Towers Watson, François-Louis Tremblay. François-Louis et moi serons en quelque sorte les deux voix québécoises du courte piste à PyeongChang, lui pour la télé de Radio-Canada, et moi pour les spectateurs du Palais des Glaces de Gangneung. François-Louis est pour moi un des beaux exemples de transition post-carrière olympique, suite à ses 5 médailles olympiques et plus de 13 ans sur l’équipe nationale. Il est maintenant un jeune professionnel respecté dans son domaine et continue de demeurer impliqué dans le patinage de vitesse à titre d’analyste. Que demander de plus! Je suis bien fier de lui et de le retrouver ici.

Finalement, les derniers jours m’auront aussi permis de côtoyer les meilleurs officiels de courte piste au monde. Comme vous le savez peut-être, j’agis également à titre d’officiel à l’occasion pour les fédérations québécoises et canadiennes, et je regarde donc leur préparation à cette compétition olympique avec grand intérêt. Le montréalais Jacques Grégoire est un des officiels olympiques cette année, et, comme Michel Verrault en 2010 et 2014, n’hésite pas à me donner des conseils qui me sont utiles autant dans mon rôle d’annonceur que celui d’officiel. J’ai également la chance d’avoir une excellente relation de travail avec les deux officiels en chef (Al Grefsheim et Peter Worth). Qui sait, j’aurai peut-être la chance d’officier avec eux au niveau international dans les années à venir!

Nous aurons ce soir notre dernière session de répétitions, malheureusement en même temps que la cérémonie d’ouverture. C’est ça la vie d’artiste! Mais toute l’équipe de production sportive sera prête à mettre en valeur la prestation de nos patineurs courte piste, samedi soir (heure de Corée). Que le (la) meilleur(e) gagne, que les Jeux commencent! Je vous laisse sur certaines de mes feuilles de notes, finalisées aujourd’hui, en vue des premières rondes du 1500m. Vaut mieux en avoir un peu plus que moins J

À bientôt!


Dany

Commanditaires

Gouvernement du Québec
Passion/Patin/Vitesse

Suivez-nous

Social

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.