Sécurité et patinage de vitesse

Les chutes font partie du patinage de vitesse courte piste. Les progrès en matière de sécurité permettent cependant d'en minimiser les effets négatifs. — Photo Claude Rochon

Québec, 16 août 2017 — Samedi 12 août 2017, partout dans les médias : «Une commotion signée Marianne St-Gelais». Nous apprenions que la meilleure patineuse de vitesse courte piste au pays devait déclarer forfait en vue des Sélections olympiques en raison d’une mauvaise chute subite à l’entraînement la veille. Commotion cérébrale.

 

Onglet «Sécurité» du FPVQ.org

 

Avec sa plus grande vedette sur le carreau, la Fédération de patinage vitesse du Québec (FPVQ) propose un résumé de quelques innovations mises de l’avant pour notre sport en matière de sécurité. Comment avons-nous fait évoluer le patinage de vitesse au fil des ans et surtout, comment nos patineurs sont-ils davantage protégés, et ce, même si les vitesses augmentent.

 

Même si les impacts lors des chutes sont considérés comme légers par rapport à plusieurs autres sports, le patinage de vitesse a fait de grands investissements en matière de sécurité dans les dernières années. Voici quelques exemples du progrès réalisé :

 

Système sans bande

 

Les meilleurs patineurs de vitesse courte piste peuvent filer à 50 km/h. Lorsqu’il y a une chute, les patineurs ne sont presque pas ralentis par la friction de la glace et frappent la bande sensiblement à la même vitesse qu’ils avaient avant de tomber.

 

Depuis les débuts du patinage de vitesse courte piste, le sport se pratique dans les arénas. Des matelas protecteurs y sont donc placés devant les bandes pour amortir les potentielles chutes.

 

Pour sa part, le système sans bande est utilisé sur une glace, le nom le dit, sans bande. Les matelas sont liés grâce à des sangles et reculent en cas de chute. Le patineur subit donc un contrecoup beaucoup moins important que lorsque le matelas est devant une bande, qui elle, ne recule pas.

 

Ce système est arrivé au Québec en 2009 à l’aréna Maurice-Richard. Il a depuis été perfectionné et est un modèle au niveau international. On peut comprendre l’effet de ce système en regardant les Sélections olympiques (12, 13, 16, 19, 20 août) et en constatant le recul que prennent les matelas lors des chutes.

 

Au Canada, les plus grandes compétitions séniors sont exclusivement tenues sur des glaces au système sans bande, ce qui n’est pas encore le cas à l’international alors  que l’International Skating Union (ISU) ne l’oblige pas pour ses compétitions, et ce, même pour les Coupes du monde.

 

Toujours au Canada, il y a des systèmes sans bande à l’aréna Maurice-Richard de Montréal et à l’anneau olympique de Calgary. Ce sera également le cas à la Place Bell de Laval, qui ouvrira très prochainement ses portes. Ce qui est une excellente nouvelle pour notre sport au niveau provincial.

 

Certains arénas possèdent également des systèmes semi sans bande alors qu’une partie seulement de la bande peut être retirée pour des compétitions. C’est le cas par exemple au Centre Georges-Vézina de Saguenay et à l’aréna Eugène-Lalonde de Sherbrooke.

 

Amélioration des matelas

 

Comme presque la totalité de nos membres patine dans des arénas avec bande, la qualité des matelas placés devant les bandes est primordiale.

 

En 2011, Robert Tremblay, aujourd’hui directeur technique à la FPVQ, a mis au point un demi-matelas ventilé qui, ajouté entre les matelas réguliers et la bande, permet de considérablement mieux amortir le contact avec le patineur.

 

Grâce au demi-matelas placé derrière, le matelas plie davantage après l’impact et absorbe la chute. Cette innovation permet de réduire les risques de commotion cérébrale et d’autres blessures, comme le fait le système sans-bande.

 

Cette invention fait d’ailleurs des petits, alors que la très grande majorité des autres provinces canadiennes ont depuis incorporé le système à leur lot de matelas protecteurs. D’autres pays comme les États-Unis et le Japon ont également suivi.

 

La superficie de la glace

 

Alors que notre circuit Élite (le meilleur circuit québécois) ne présente que des compétitions sur des glaces de grandeur internationale, la saison 2017-2018 marque une première pour le circuit Provincial (deuxième circuit québécois), alors que toutes les compétitions se tiendront sur des glaces internationales, plus grandes que les patinoires dites nord-américaines standards au Québec.

 

Il s’agit d’un progrès considérable pour nos patineurs de la relève, puisque les patinoires internationales permettent aux athlètes d’avoir plus d’espace pour patiner et plus de temps pour se positionner en cas de chute. Voici un autre exemple de l’évolution de notre sport, et ce, en lien direct avec la relève.

 

Casques

 

Évidemment, l’évolution des casques contribue à protéger nos patineurs. La FPVQ travaille d’ailleurs avec la compagnie Apogée pour l’amélioration de ceux-ci. En 2013,  Apogée a innové en retirant la pointe arrière du casque pour diminuer la rotation de la tête lors de l’impact avec les matelas.

 

D’autres innovations concernant les casques sont d’ailleurs à l’essai, toujours dans le but de mieux protéger les patineurs.

 

Autres innovations

 

Combinaison résistante aux coupures obligatoires, bout des lames arrondies pour minimiser les risques de coupures, règlements de compétitions plus strictes diminuant les dépassements dangereux, respect du protocole de retour à l’entraînement après une commotion et conscientisation sont tous des éléments qui contribuent également à rendre notre sport toujours plus sécuritaire.

 

Toujours dans un but de progresser, dès cette saison au Québec, les patineurs devront porter des lentilles claires à leur lunette de protection. Ceci est une recommandation des officiels et des premiers soins, alors qu’ils souhaitent ainsi pouvoir facilement et rapidement avoir un contact visuel avec les patineurs.

 

Pour toutes questions liées à la sécurité dans notre sport, veuillez contacter Stéphane Bronsard, directeur événements et infrastructures à la FPVQ.

 

Commanditaires

Passion/Patin/Vitesse
Gouvernement du Québec

Suivez-nous

Social

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Nos prochaines activités