Les Québécois en feu sur l’anneau de 400m!

 

Lévis, 24 novembre 2019 (Sportcom) – Laurent Dubreuil n’avait pas gagné de médaille individuelle depuis novembre 2017 sur la scène internationale. Il a remédié à la situation, dimanche, en remportant le bronze au 500 m de la Coupe du monde de Tomaszow Mazowiecki, en Pologne! Avec les médailles remportées au sprint par équipe masculin et à la poursuite masculine, les Québécois sont en feu en ce début de saison!

Dubreuil a stoppé le chrono à 34,975 s, soit 0,24 seconde de plus que le médaillé d’or, le Japonais Tatsuya Shinhama (34,732 s). Son compatriote Yuma Murakami est passé bien près de le devancer, affichant un temps de 34,734 s.

« Je suis super content de ma course. C’était mon objectif cet automne et ça prouve que je pourrai rivaliser durant l’hiver. Ça me donne beaucoup de confiance », a affirmé le principal concerné.

L’athlète de 27 ans a réussi à se frayer un chemin jusqu’au podium en dépit de maux de dos qui l’ont embêté tout au long de la semaine. Quelques jours avant de sauter sur la glace, il était incapable de patiner. « J’ai pu m’en remettre grâce aux thérapeutes de l’équipe canadienne, ce qui m’a permis de tout donner sur la glace sans avoir à y penser. Je pouvais me concentrer sur mes performances », a-t-il indiqué, avouant tout de même que la journée de repos de lundi sera la bienvenue.

Il s’agit d’une deuxième médaille pour le Québécois à Tomaszow Mazowiecki, lui qui s’est emparé du bronze au sprint par équipe, vendredi, aux côtés de David La Rue et Alex Boisvert-Lacroix.

Fort d’un bon été d’entraînement, Laurent Dubreuil savait qu’il était en bonne posture pour connaître du succès rapidement après une campagne sans médaille. « Ça n’a pas été une mauvaise saison l’an dernier avec plusieurs top-10. C’est bon, mais à la fin de la journée, tu détaches tes patins et tu vois trois autres gars sur le podium. Ce n’est pas ça que je vise », a-t-il confié, lui qui a terminé premier du groupe B à la Coupe du monde de Minsk pour revenir parmi le groupe A cette fin de semaine. Il totalise maintenant 8 médailles individuelles et 9 par équipe au cours de sa carrière.

Promotion pour Alex Boisvert-Lacroix

Alex Boisvert-Lacroix ne pouvait demander mieux pour conclure cette Coupe du monde en Pologne. En action dans le groupe B au 500 m, le Sherbrookois a été le plus rapide avec un temps de 35,207 s, un résultat qui lui aurait offert le 10e rang du groupe A.

« C’est encourageant d’être top-10 au monde avec mon temps d’aujourd’hui (dimanche). C’était l’objectif numéro un de sortir du groupe B en finissant dans les trois premiers », a confié Boisvert-Lacroix. Il estime tout de même qu’il y a encore place à amélioration. « J’étais content de voir que j’étais premier en traversant la ligne d’arrivée. C’était une belle course, mais je peux faire mieux sur les virages. C’est motivant de voir que j’ai eu un bon résultat et qu’il y a encore des trucs à améliorer. »

Quelques correctifs sur les lames et d’autres ajustements ont été apportés avant l’épreuve, ce qui a fait en sorte qu’il était plus en confiance qu’à la première Coupe du monde à Minsk.

Première médaille en longue piste pour Valérie Maltais

Il y a un peu plus d’un an, Valérie Maltais faisait le saut en patinage de vitesse longue piste après plusieurs années en courte piste. Samedi, la Québécoise a remporté la première médaille de sa jeune carrière à la Coupe du monde de Tomaszow Mazowiecki, en Pologne.

L’athlète originaire de La Baie est montée sur la troisième marche du podium à la première poursuite par équipe de la saison, aux côtés de ses coéquipières ontariennes Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann. La formation de l’unifolié a enregistré un temps de 3 min 3,726 s, tandis que les représentantes de la Russie ont remporté l’or grâce à un chronomètre de 3 min 2,765 s. Les Néerlandaises ont suivi avec l’argent à seulement 12 centièmes des gagnantes.

« Nous n’avons pas fait notre meilleure course, mais nous sommes contentes d’être sur le podium. Nous nous épaulons en tant qu’équipe et savons que nous pouvons faire mieux et être plus proche de nos rivales », a mentionné Maltais, qui a fini 12e du groupe A au 3000 m, vendredi.

« Nous sommes très contentes de ce podium et nous avons déjà hâte à la prochaine poursuite au Kazakhstan dans deux semaines. Maintenant, nous allons devoir nous asseoir et regarder la course pour l’analyser », a-t-elle ajouté.

Vendredi, Valérie a conclu son 3000 m en 4 min 11,219 s, un chrono bon pour le 12e rang du groupe A.

Autre record personnel pour Gélinas-Beaulieu

Samedi, Antoine Gélinas-Beaulieu a obtenu le meilleur résultat de sa carrière au 1500 m en complétant la distance en 1 min 47,620 s, un temps bon pour le huitième rang. Le Sherbrookois avait terminé neuvième la semaine précédente.

« Ma performance de la semaine dernière m'a mis en confiance pour le début de la saison internationale. J'ai donc fait ma préparation habituelle, soit de la musique jazz dans les oreilles, exercices de respiration et visualisation ainsi qu’activation physique », a-t-il expliqué.

Gélinas-Beaulieu a établi sa stratégie en fonction de son opposant, le Néerlandais Marcel Bosker, ce qui l’a aidé à connaître du succès. Encore une fois, il est parti plus vite qu'à l'habitude afin de profiter de « l'erre d'aller de Bosker ». Le Québécois ne s’attendait pas à connaître un tel début de campagne. « Mon objectif reste toujours de faire un top-5 à la fin de l'année, mais je ne pensais pas être aussi compétitif dès le départ. En étant déjà sur l’équipe nationale, je n'ai plus le stress de faire ma place, alors ça me permet de me concentrer sur l'entraînement et c'est très prometteur. »

Les Québécois en bronze au Sprint par équipe

Vendredi, le trio québécois composé de Laurent Dubreuil, David La Rue et Alex Boisvert Lacroix a terminé à quelques centièmes de seconde des Chinois, vendredi, lors du sprint par équipe de la Coupe du monde de Tomaszow Mazoviecki, en Pologne, pour récolter une deuxième médaille de bronze en autant de compétitions cette saison.

L’équipe nationale masculine a conclu la course avec un temps de 1 min 20,966 s, soit 0,12 seconde de plus que les représentants chinois qui ont profité de l’occasion pour rafler leur deuxième médaille d’argent de la campagne.

« Je pense que nous aurions pu aller chercher l’argent aujourd’hui [vendredi] », a indiqué Laurent Dubreuil au terme de l’épreuve. « Même si nous terminons seconds, je pense que nous pouvons dire mission accomplie. Nous voulions remonter sur le podium et c’est chose faite. »

Contrairement à la semaine dernière, c’est Alex Boisvert-Lacroix qui complétait l’équipe canadienne lors de cette épreuve, lui qui prenait la place de Gilmore Junio. « Je suis bien content de démarrer la Coupe du monde avec une médaille en équipe, ça donne de la bonne énergie positive », a déclaré le patineur montréalais.

Ce dernier était aussi bien heureux de constater la progression de sa formation qui, selon lui, peut définitivement aspirer à l’argent dans un avenir rapproché.

« Il ne manquait pas grand-chose pour que nous finissions deuxièmes, mais je sais que nous pouvons faire encore mieux! Si je compare à la semaine passée, nos échanges étaient mieux exécutés, alors c'est déjà un pas dans la bonne direction. »

Les Néerlandais encore « trop forts »

La formation des Pays-Bas a poursuivi sa domination à cette épreuve, franchissant la distance en 1 min 21,163 s pour remporter la médaille d’or. Aux dires de Laurent Dubreuil, force est de constater qu’il sera difficile de rattraper l’équipe néerlandaise.

« Les gars des Pays-Bas sont très forts! Leur équipe compte sur d’excellents patineurs qui dominent les épreuves individuelles présentement et, honnêtement, s’ils font une bonne course, ils sont pratiquement imbattables. »

Malgré tout, l’athlète de Lévis reste optimiste pour ses coéquipiers et lui. « Je ne dis pas que c’est impossible de les battre cette année, mais il faudra rehausser notre niveau. Il y a toujours une petite compétition à l’interne pour gagner nos places pour le relais et nous allons continuer de nous améliorer. »

Autres résultats québécois

David La Rue

1500 m, 6e du groupe B — 1:49,44 min

500 m, 17e du groupe B — 35,87 s

Béatrice Lamarche

500m, 20e du groupe B — 40,11 s

1500m,  13 du groupe B — 2:03,05 min

Valérie Maltais

Départ en groupe , 13e de sa demi-finale

 

Webdiffusion — Suivez l’action en direct grâce à CBC sports!

 

À lire dans les médias

Le Soleil — Papa Laurent Dubreuil s’en va patiner loin, loin

Journal de Québec / Journal de Montréal – Laurent Dubreuil s’ennuie des podiums

La Presse — Le retour de David La Rue

La Presse — La transition réussie de Valérie Maltais

 

Après la Coupe du monde de Minsk

Le Soleil — Les sprinteurs canadiens troisièmes à Minsk

Le Soleil — Laurent Dubreuil termine 9e au 1000m

Le Quotidien — Première étape satisfaisante pour Maltais

RDS — Un top-10 pour Antoine Gélinas-Beaulieu

 

Après la Coupe du monde de Tomaszow Mazowiecki, en Pologne

...

Calendrier des Coupes du monde

  1. Coupe du monde ISU Minsk (Biélorussie), 15 au 17 novembre
  2. Coupe du monde ISU Tomaszów Mazowiecki (Pologne), 22 au 24 novembre
  3. Coupe du monde ISU Astana (Kazakhstan), 5 au 7 décembre
  4. Coupe du monde ISU Nagano (Japon), 12 au 14 décembre

 

Lien pour suivre les résultats

 

Partenaires

Apogee
Sport'Aide
Les Pingouins

Suivez-nous

Social

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Nos prochaines activités