Quatre Québécois dans «la bulle» longue piste

— Photo Patinage de vitesse Canada
— Photo Patinage de vitesse Canada

Selon le communiqué de Patinage de vitesse Canada, 15 janvier 2021 – Après avoir subi une série de tests négatifs et observé une brève période de quarantaine, 13 patineurs de vitesse longue piste canadiens, dont 4 Québécois, sont entrés dans la « bulle » et se préparent à disputer deux étapes inédites de la Coupe du monde à la fin du mois, les deux premières pour l'équipe depuis que la pandémie de la COVID-19 a mis un frein à la tenue des compétitions internationales au mois de mars dernier.

 

Horaire et résultats

Webdiffusion samedi et dimanche (CBC et ISU)

 

Du Québec, Béatrice Lamarche, Valérie Maltais, Alex Boisvert-Lacroix et Laurent Dubreuil participent à l’aventure!

Bien que la saison 2020-2021 sera abrégée, la bulle à Heerenveen donnera aux meilleurs patineurs au monde l'occasion tant attendue de s'affronter les uns les autres. Le circuit de la Coupe du monde de l'ISU, qui lors d'une saison normale consiste en six étapes, présentera deux étapes, soit du 22 au 24 janvier puis du 29 au 31 janvier. Les athlètes auront ensuite droit à une fin de semaine de repos et de récupération avant de retourner sur la glace en vue des Championnats du monde de patinage de vitesse de l'ISU, qui auront lieu du 11 au 14 février.

En vertu d'une récolte de 31 médailles sur le circuit de la Coupe du monde, la saison dernière a été la plus fructueuse dans l'histoire de l'équipe nationale canadienne à l'échelle internationale en plus d'une décennie. Par contre, l'accent ne sera pas mis sur la nécessité d'accéder au podium dans le prochain mois, mais plutôt sur la préparation des patineurs en vue des Jeux olympiques d'hiver 2022 à Pékin.

La saison a été difficile pour le programme de haute performance dans son ensemble, celui-ci n'ayant eu qu'un accès limité à de la glace de format longue piste après que l'Anneau olympique à Calgary eut fermé ses portes en septembre en raison d'un problème mécanique. Mis à part un camp d'entraînement de deux semaines à Fort St. John en novembre et de récentes séances sur l'anneau extérieur à Red Deer, les patineurs ont seulement pu s'entraîner hors glace et sur des surfaces pour le courte piste. Ils chercheront à profiter au maximum du temps de glace qu'ils auront à Heerenveen pour retrouver la forme, avant de disputer leurs premières courses en plus de 10 mois.

Étant donné qu'il a été impossible de tenir des compétitions nationales à l'automne, l'admissibilité des patineurs aux compétitions internationales de la saison actuelle s'est fondée sur les résultats et les classements de la saison 2019-2020. Il revenait à chaque athlète, entraîneur et membre du personnel à décider s’il/elle voulait prendre part à ces compétitions, selon leur niveau de confort et leur situation personnelle.

La liste complète des athlètes qui disputeront les deux étapes de la Coupe du monde de l'ISU à Heerenveen, ainsi que des distances individuelles pour lesquelles ils ont obtenu leur qualification, se trouve ci-dessous :

 

Ivanie Blondin (Ottawa, Ont.): 1000m, départ de groupe, poursuite par équipe

Kaylin Irvine (Calgary, Alb.): 500m, 1000m

Béatrice Lamarche (Québec, Qué.): 500m, 1000m, 1500m

Valérie Maltais (Saguenay, Qué.): 1500m, 3000m, départ de groupe, poursuite par équipe

Abigail McCluskey (Penticton, C.-B.): 500m, 1500m, 3000m

Heather McLean (Winnipeg, Man.): 500m, 1000m

Isabelle Weidemann (Ottawa, Ont.): 1500m, 3000m

Jordan Belchos (Toronto, Ont.): 5000m, départ de groupe, poursuite par équipe

Ted-Jan Bloemen (Calgary, Alb.): 1500m, 5000m, poursuite par équipe

Alex Boisvert-Lacroix (Sherbrooke, Qué.): 500m

Laurent Dubreuil (Lévis, Qué.): 500m, 1000m

Connor Howe (Canmore, Alb.): 1000m, 1500m, poursuite par équipe

Gilmore Junio (Calgary, Alb.): 500m

CBC Sports webdiffusera toutes les journées de compétition, en plus de présenterdes périodes de couverture en télédiffusion dans le cadre de l'émission « Road to the Olympic Games ». Consultez le calendrier pour connaître les heures de diffusion dans votre région.

À propos de la bulle de l'ISU

L'International Skating Union (ISU) a commencé à explorer l'été dernier le concept d'une bulle de compétition – le même qui a été adopté par les ligues sportives professionnelles comme la LNH, la NBA et la NWSL – après avoir déterminé qu'il s'agirait de la façon la plus sécuritaire d'organiser des compétitions. En novembre, la fédération a annoncé que la ville de Heerenveen, considérée par plusieurs comme La Mecque du patinage de vitesse, accueillerait quatre compétitions en l'espace de cinq semaines.

Le comité organisateur local a élaboré des protocoles stricts de santé et de sécurité pour protéger les participants. Des tests pour la COVID-19 ont été prévus avant l'arrivée, à l'arrivée et durant la période de compétition. Une fois qu'un participant sera à l'intérieur de la bulle, il sera confiné à son hôtel et au site de la compétition. Les athlètes pourront aller à l'extérieur de la bulle pour faire du vélo, mais ils devront d'abord demander la permission de le faire et ils ne pourront interagir avec aucune personne de l'extérieur de la bulle de compétition.

Les patineurs canadiens sont arrivés aux Pays-Bas le 12 janvier et, selon leurs résultats, pourraient demeurer dans la bulle de compétition pour une période allant jusqu'à cinq semaines.

Ce qu’ils ont dit

« Je suis très content de pouvoir enfin patiner après deux mois sans toucher à la glace. Je vais devoir m'habituer rapidement, car les courses arrivent bientôt, mais je pense que le travail accompli depuis le mois de mai va paraître dans mes courses. Pour mes attentes, je ne suis pas venu ici pour être un figurant, je vise le podium dans mes deux distances! » – Laurent Dubreuil

« Je suis très content d'être dans cette bulle pour avoir l'opportunité de faire des courses cette saison. C'est un privilège et aussi une excellente préparation pour une saison préolympique, car il n'y a rien de mieux que des courses pour se préparer réellement. Je suis aussi conscient que plusieurs jeunes au Québec n'ont pas cette chance. Mais lorsque la normale reprendra, il faudra des modèles d'athlète canadien sur la scène mondiale pour inspirer les jeunes à reprendre leurs activités. » – Alex Boisvert-Lacroix

Partenaires

Les Pingouins
Les Pingouins
Les Pingouins
Les Pingouins
Les Pingouins
Les Pingouins
Les Pingouins

Suivez-nous

Social

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.