Une médaille québécoise au Sprint par équipe

Antoine Gélinas-Beaulieu, Christopher Fiola et Laurent Dubreuil ont signé la première médaille uniquement québécoise de la jeune histoire du Sprint par équipe en Coupe du monde.
Antoine Gélinas-Beaulieu, Christopher Fiola et Laurent Dubreuil entourent leur entraîneur Gregor Jelonek après leur médaille de bronze au Sprint par équipe à la Coupe du monde d'Obihiro, au Japon.

Montréal, 18 novembre 2018 (Sportcom) – « J'avais le pressentiment que nous allions gagner une médaille et je n'avais pas tort! » Antoine Gélinas-Beaulieu et ses compatriotes Laurent Dubreuil et Christopher Fiola ont mis la main sur le bronze au premier sprint par équipe de la saison sur le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste, dimanche à Obihiro, Japon.

Tous les résultats sur le site de ISU

Les Néerlandais (1 min 19,78 s) ont été les plus rapides suivis des Norvégiens (1 min 20,79 s). Le trio canadien a quant à lui stoppé le chrono à 1 min 20,98 s sur l’anneau de glace de 400m.

« C'est plaisant de voir que nous pouvons rivaliser avec les meilleurs au monde malgré les changements dans notre composition d'équipe par rapport à l'an passé. Une médaille de bronze pour commencer l'année, c’est très encourageant et je pense que nous pouvons viser plus haut la semaine prochaine ! » a fait savoir Dubreuil qui a souligné sur les médias sociaux que cette médaille était la première uniquement québécoise de la jeune histoire du Sprint par équipe en Coupe du monde.

Il s’agit également de la première médaille internationale senior en carrière de Gélinas-Beaulieu. Pour ce dernier, le but de la course était avant tout d’avoir du plaisir et de pratiquer la vitesse pure, une opportunité qui se présente rarement en entraînement selon lui.

« L'ambiance était légère, même si nous savions que la guerre s'en venait. La seule embûche aurait été de mon incapacité à suivre le départ des deux sprinteurs, n'étant pas habitué moi-même à courser de courtes distances et de faire des départs canons. Les canons se sont toutefois fait sentir, car mon ouverture était parfaite, me rangeant tout juste derrière Laurent à l'entrée du virage. Le reste de la course s'est passé comme prévu. »

Dubreuil se surpasse au 1000 m

Le Lévisien Dubreuil a atteint son objectif technique. Après avoir eu quelques problèmes avec la fluidité dans son patinage au cours des deux derniers jours, il a remédié à la situation au 1000 m groupe A où il a terminé septième, après avoir signé deux tops 10 au 500m vendredi et samedi avec une cinquième et une neuvième position.

« Ç’a très bien été, j’ai égalisé mon meilleur résultat à vie sur cette distance en Coupe du monde ! J'ai patiné beaucoup plus fluide que dans mes 500 m. Si je fais ça aux 500 m la semaine prochaine, je peux monter sur le podium ! Je dois me laisser patiner sans tension et je vais améliorer mes temps », a-t-il dit.

L’athlète de 26 ans a rallié l’arrivée en 1 min 9,60 s à 1,74 seconde du gagnant, le Russe Pavel Kulizhnikov, qui a écrasé son record de piste de 2014 par plus d’une seconde en arrêtant le chrono à 1 min 7,85 s.

« Le 1000 m est une course où tu dois trouver l'équilibre parfait entre la vitesse et la conservation d'énergie. Ça se patine donc à 98 %, car, à 100 %, un patineur n'aurait plus rien au dernier tour. C'est normal d'être plus relax qu'au 500 m », a ajouté Dubreuil.

De son côté, le Sherbrookois Antoine Gélinas-Beaulieu était également très fier d’avoir atteint le 10e échelon en 1 min 9,83 s, lui qui considère avoir beaucoup à apprendre encore. C’était seulement la cinquième fois qu’il prenait le départ d’un 1000 m dans sa carrière.

« Le plan était assez simple : aller chercher de la vitesse le plus vite possible dans le premier 200 m pour maintenir un rythme élevé le restant de la course, a dit le patineur de 26 ans. Bien respirer aussi, parce que j'ai un historique d'avoir des problèmes de ce côté après des courses intenses comme un 1000 m ou un 1500 m. J'étais confiant avant le départ et le plan s'est très bien déroulé dans son ensemble. »

À cette même épreuve, mais dans le groupe B, Christopher Fiola, de Montréal, et David La Rue, de Saint-Lambert, ont respectivement conclu aux 17e et 23e rangs.

 

Partenaires

Apogee
Sport'Aide
Les Pingouins

Suivez-nous

Social

Il y a présentement aucun vidéo de disponible.

Nos prochaines activités